Entretien avec les vampires

Date : 30|01|04

Traduction : Aeris

Source : TV Guide

Merci à Aeris et son site Buffy's Spirit pour m'avoir autorisé à utiliser cette traduction.


A l'approche du 100ème épisode d'"Angel," David Boreanaz et Joss Whedon se penchent sur le passé, le présent et le futur de la sombre série dramatique.

Quand le créateur de "Buffy contre les Vampires," Joss Whedon, a décidé de mettre son héroïne avec un vampire avec une âme de 245 ans, il n'avait pas de grandes attentes. Je pensais que les gens se diraient "C'est trop ringard," explique-t-il. Au lieu de ça, l'alchimie entre Sarah Michelle Gellar et David Boreanaz a fait du couple de 1997 une des plus grandes romances de la télévision, et a transformé Boreanaz, inconnu alors, en idole, et en 1999, en star de sa propre série sur la WB, "Angel."

Cette semaine, la série célèbre une grande étape - le centième épisode - avec une histoire épique qui marque le retour de Cordelia (Charisma Carpenter, anciennement dans l'équipe) dans toute sa gloire sarcastique. "C'est vraiment la bonne personne pour dire à Angel 'J'étais là quand tu as commencé et regarde où tu en es maintenant,'" explique Whedon. Récemment, Boreanaz et l'homme qu'il appelle affectueusement "patron" se sont retrouvés dans le Los Angeles d'"Angel" pour parler des grandes moments de la série, de ses souffrances et d'une scène de nu impliquant du beurre de cacahuète.

Quand vous êtes-vous dit "On devrait donner à ce mec sa propre série" ?

Joss Whedon : Pendant l'épisode [de "Buffy" en 1998] où Angel était possédé par un professeur. J'ai regardé David jouer cette femme avec une dignité total et de la grâce. J'ai vu des qualités que je ne soupçonnais pas en lui.

David, comment avez vous réagi à cette idée ?

Whedon : [imitant Boreanaz] "Ma propre série ? Merci."
David Boreanaz : [rires] Quand Joss me l'a présenté, nous tournions un flash-back dans un confessionnal et j'étais en costume d'époque. Ce qui me préoccupait, c'était de bien faire l'accent irlandais.
Whedon : Après coup, [le co-créateur d'"Angel"] David Greenwalt m'a demandé "Comment ça s'est passé ?" et j'ai répondu, "Il est peut-être intéressé, mais avec Boreanaz, c'est dur à dire." David prend les choses sans sourciller, alors quand on ne sait pas comment le suivre, c'est déconcertant.
Boreanaz : J'ai beaucoup de chance. Avoir ma propre série, et un personnage comme ça qui a tellement de facettes et qui est si vieux. Il y a tant en lui. La description du personnage, c'était un truc du genre "vampire de 245 ans avec une conscience. Si vous l'assommez, il se relèvera comme Joe Louis." La référence à Joe Louis m'a marqué.

Joss, vous aviez dit que si vous deviez comparer Angel à un superhéros, ça serait Batman. C'est comme ça que vous l'avez toujours vu ?

Whedon : Il a un petit côté Batman avec son "Je suis tout seul... avec mes 12 amis." Il y a genre 48 personnes avec les clés de la Batcave. Mais je pense que humainement, ils sont toujours seuls. Vous pouvez être seul dans une foule qui vous aime. C'est ça la malédiction. Et je pense que le concept du vampire marche pour cette raison.

A l'origine, "Angel" était une série avec des épisodes indépendants.

Whedon : Et j'ai découvert que j'étais nul pour ça. Je ne suis pas bon pour faire une série de "personnage de la semaine." Ce qui m'intéressait dans "Angel" c'était Angel. Voilà quelqu'un qui a pêché et qui essaie de se repentir. Je voulais l'entourer de personnes avec qui il pourrait se lier. C'est pour ça que J. [August Richards, qui joue Gunn], Alexis [Denisof, qui joue Wesley] et Amy [Acker, qui joue Fred] l'ont rejoint.

Un des épisodes les plus mémorables d'"Angel" était le premier crossover entre "Buffy" et "Angel," "Je ne t'oublierais jamais" où ils font l'amour et prennent du beurre de cacahuète du frigo.

Boreanaz : Je me rappelle avoir traversé le plateau nu avec un coussin devant moi et du beurre de cacahuète parce que je voulais faire la scène de façon vraie. Si on doit le faire, alors on fait la totale. [Gellar n'a pas tout enlevé]
Whedon : La totale pour Boreanaz !
Boreanaz : [rires] C'est ça.

Quand est-ce qu'"Angel" a vraiment volé de ses propres ailes ?

Whedon : Je pense que c'est à partir de l'épisode "L'hôtel du Mal" dans la saison 2 [où il y avait des flashbacks de 1952]. "Angel" parle vraiment du passé, de ce que les gens étaient avant, de ce qu'ils ont perdu. Il y a une énergie qui me rappelle les vieux films noirs et les mélodrames.

En 2001, "Buffy" a déménagé sur UPN mais "Angel" est resté sur la WB. Vous inquiétiez-vous des conséquences négatives de la séparation des deux séries sur "Angel" ?

Whedon : En ce qui concerne "Angel," j'étais ravi car il était tant que les gens réalisent que la série volait de ses propres ailes.

Ca a quand même dû être dure de continuer à discuter avec la WB après des négociations aussi âpres sur "Buffy"."

Whedon : Ouais. C'était une négociation où Sandy Grushow et Jamie Keller [président de la 20th Century FOX de l'époque, et président de la WB] se sont bien engueulés. Et quand les éléphants se battent, les souris sont écrasées. C'était qu'une question d'argent.

David, qu'avez-vous pensé la première fois où vous avez appris que le fils d'Angel, Connor, deviendrait adolescent en quelques épisodes ?

Boreanaz : C'était dingue ça. Mais quand Vincent [Kartheiser, qui joue Connor] est arrivé, j'ai vraiment apprécié de travailler avec lui. Mais maintenant personne dans la série ne se rappelle de Connor sauf moi.
Whedon : On va jouer là-dessus, si Vincent est disponible.

Avez-vous été choqués par la résistance des fans au couple Angel-Cordélia ?

Whedon : Résistant n'est pas le mot. Ils nous pourchassaient dans la rue avec des torches. Ils ont détesté cette idée. La romance Buffy-Angel a marqué les esprits.
Boreanaz : Le lien Buffy-Angel doit gagner à la fin. Ils sont parfaits ensemble.

C'est pour ça que Cordelia est tombée enceinte du fils d'Angel, Connor ? C'était assez incestueux.

Whedon : C'était très vilain.
Boreanaz : Ouais, je sais pas trop ce que c'était ça.
Whedon : On a toujours voulu que Cordelia devienne apocalyptiquement maléfique, mais les choses se sont accélérées avec la grossesse de Charisma. On devait faire tomber enceinte Cordelia rapidement car il n'y avait pas moyen de le cacher.

Comment l'ajout de Spike, joué par James Marsters, a t'il affecté la série ?

Boreanaz : J'adore jouer avec James. Il n'a pas peur de mettre la main à la pâte. Je ne me suis jamais autant amusé que cette année dans la série.
Whedon : Cette année est beaucoup plus légère. Spike est vraiment le faire-valoir d'Angel. Il fait ressortir le pire chez lui, et j'adore ça. Il rend Angel incroyablement mesquin.

On ne sait pas encore si la série sera renouvelée pour une année supplémentaire, mais pensiez-vous qu'"Angel" atteindrait 100 épisodes ?

Boreanaz : Je n'ai pas pensé au centième. Je pense toujours à la prochaine scène. C'est ma façon de faire.

Vers où va la série maintenant ?

Whedon : La situation va empirer avant de s'arranger. Enfin si elle s'arrange. Angel ne sera pas heureux de sitôt.