Les nouvelles ailes d'Angel

Date : 11|10|03

Traduction : Aeris

Source : Dreamwatch

Merci à Aeris et son site Buffy's Spirit pour m'avoir autorisé à utiliser cette traduction.


Cela a été incertain jusqu'à la dernière minute, mais maintenant "Angel" est sûre d'avoir une cinquième saison, où l'équipe prendra le contrôle de la firme d'avocats démoniaque, Wolfram & Hart. La star David Boreanaz, qui vient juste de jouer le méchant dans le nouveau film du "Crow", a hâte de voir ce qu'offrent les nouveaux épisodes.

Vous attendez avec impatience la nouvelle saison d'"Angel" ? L'acteur David Boreanaz aussi, alors qu'il s'apprête à passer derrière la caméra pour réaliser au moins un épisode de la série dans laquelle il interprète le vampire le plus héroïque de la télévision. Du plateau du nouveau volet des aventures du "Crow," "The Crow : Wicked Prayer," Boreanaz a parlé à Dreamwatch des challenges bienvenus de la saison dernière, de ce que cela a fait de retrouver Sarah Michelle Gellar pour le final de "Buffy" et de pourquoi il n'a pas pu résister à l'opportunité de travailler avec Dennis Hopper en jouant un méchant ignoble lors de sa pause d'été.

Dreamwatch : En repensant à la saison passée, pensez-vous qu'elle vous a permis d'étendre votre répertoire ? Est-ce que certains épisodes ont présenté un challenge unique ?

Ils ont tous présenté un challenge pour moi. Il y a toujours quelque chose dans chaque épisode qui m'entraîne dans une certaine direction, qui me fait penser à comment je vais jouer Angel, comment je m'assure que sa personnalité ressorte, comment jouer les méchants quand vous voulez que ça soit juste un peu plus complexe. C'est une question difficile. Tous les épisodes m"ont vraiment permis de m'épanouir cette année. Il y a peut-être des moments que je n'ai pas apprécié, mais dans l'ensemble, c'était plutôt bien.

Vous avez pu rejouer Angelus. Est-ce amusant pour vous en tant qu'acteur ? Est-ce que c'est un changement bienvenu de rythme de jouer le côté le sombre du personnage, au lieu d'être tout le temps héroïque ?

Oh ouais. Tout le monde aime le côté sombre. Je pense que mon style de vie est tellement complexe, que peut-être une partie de cela se retrouve en Angelus. Il se passe tellement de choses dans votre monde qu'il vous faut trouver des voies pour évacuer. Je ne dis pas que je suis un tueur psychopathe vicieux, mais je veux juste dire qu'en général votre humeur aide. Vous pouvez exagérer un peu ça, insister dessus, l'explorer pour le rendre réel, y mettre quelque chose derrière...

Ca doit vous faire économiser une thérapie...

Je fais toujours une thérapie. La thérapie aide à faire sortir beaucoup de choses qui pourront ensuite servir.

Qu'est-ce que cela vous a fait de revenir pour apparaître dans le final de "Buffy contre les Vampires" ?

C'était bien. C'était une sorte de réunion entre Sarah et moi, ainsi que les acteurs qui étaient toujours là et l'équipe. Je me suis remis dans ces chaussures et cela a permis de revoir ces deux personnages, ce que les fans vont j'en suis sûr beaucoup apprécier. C'est bien de leur donner ce qu'ils réclament depuis un moment maintenant. J'ai passé un bon moment. Ca ne m'a pas fait de mal.

Est-ce que vous et Sarah Michelle Gellar avez retrouvé votre ancienne complicité ?

Oui, en fait. C'est ça qui est génial avec elle et la complicité qu'on a. On est revenus et on s'est amusés. Tout ce que je peux dire que c'est les fans ont revu ces personnages là où ils voulaient les voir. Encore une fois, c'est une fin plutôt ouverte mais hey, c'est la vie [rires]...

Comment pensez-vous que le départ de "Buffy" de l'antenne affectera "Angel" ?

Je ne pense pas que la fin de leur série affectera la nôtre. Je pense que ça aidera peut-être. Il y aura peut-être plus de gens qui nous regarderont.

Il est intéressant de remarquer que vous avez encore travaillé dans un film de genre pendant votre pause. Qu'est-ce qui vous a fait choisir de signer pour le prochain volet de "The Crow" ?

J'ai lu le script et j'ai été instantanément attiré par les thèmes et par le rythme du script et les dialogues. C'est vraiment savoureux et vilain, sarcastique et d'avant-garde. Encore une fois, c'est un personnage à presque quatre dimensions que je peux jouer. Il est maléfique, et puis il est vraiment maléfique, et puis après il est comme l'anté-Christ. Il voyage dans un groupe de quatre personnes, et c'est la tête du gang. Dennis Hopper le transforme en Diable, en gros, ce qui est vraiment cool. L'opportunité de travailler avec Dennis, et aussi le réalisateur [Lance Mungia] était nouveau et agréable. Le dernier film qu'il a fait ["Six-String Samurai" en 1998] était, je pense, vraiment tranchant avec une vision cool de la façon dont il l'a tourné. Je pense qu'il est parfait pour la franchise de "The Crow."

Comment travailler avec quelqu'un comme Dennis Hopper affecte votre propre style de jeu ?

Il faut quelques ajustements. Dennis Hopper, c'est une légende de l'écran. C'est une idole. Il est dans ce milieu depuis 49 ans. Il a travaillé sur des films comme "Giant." Il a travaillé avec James Dean. Quand vous travaillez avec quelqu'un comme ça, vous regardez, vous apprenez, vous observez et cette énergie vous prend. C'est très contagieux, de façon positive. Vous essayez des choses différentes car il vous éclaire. Consciemment et inconsciemment, que vous le sachiez ou pas...

Retirez-vous quelque chose de cette expérience que vous pensez pouvoir utiliser dans la prochaine saison d'"Angel" ?

Oh ouais. Chaque saison de la série m'a beaucoup appris. Vous mettez la barre très haut, ce que je fais chaque saison et que je continue à faire car ça me challenge en tant qu'acteur et que ça rend les choses toujours intéressantes. Ce n'est pas bien de tomber dans la routine car ça devient ennuyeux, et vous finissez par vouloir arrêter. Ici, vous la possibilité de mettre la barre très haut et de vous offrir des challenges scène après scène, aussi long et fastidieux que cela puisse être. Tant que je peux dire précisément vers où je me pousse, que ce soit émotionnellement ou physiquement, je sais que je suis dans la bonne direction.

Vous avez mentionné le fait de jouer un personnage depuis longtemps. Comment garder ça intéressant et est-ce que vous voulez changer les choses la saison prochaine ?

Les gens me demandent beaucoup cela, et on parle de quelqu'un qui a environ 248 ans, au niveau de la description du personnage en tout cas. Donc, ce personnage est un éventail des genres. Il marche bien dans le genre sombre, il est dans la comédie sarcastique, que j'aime jouer et faire sortir de lui. Je pense que ça va se développer encore plus cette année vu la façon dont ils ont installé la série. Je pense que Joss [Whedon] veut faire plus d'épisodes indépendants et s'amuser un peu plus. J'aime vraiment cet aspect d'Angel, le mettre dans des situations gênantes et faire ressortir ce comique sarcastique en lui. La série ne m'a jamais ennuyée. Je n'ai jamais pensé ça.

On parle beaucoup d'une implication de Joss Whedon plus importante dans "Angel" maintenant que "Buffy" est terminée. Comment décririez-vous son rôle dans la prochaine saison d'"Angel" ?

Il est très impliqué depuis le début de la série. L'année dernière, il avait "Firefly", "Buffy" et "Angel", trois séries majeures à diriger qui ont pris beaucoup de son temps et de son énergie. Mais il surveillait chaque série qui était à l'antenne et regardait tous les scripts d'"Angel", ce qu'il fait depuis le début de la série. Je pense que son niveau d'implication personnelle dans la série sera un peu plus haute. Je sais qu'il va réaliser quelques épisodes. Je sais qu'il a d'autres choses qu'il veut développer, mais il y a tout d'abord "Angel." Je pense que son niveau d'énergie sera un peu plus haut, mais je ne crois pas que ça sera un changement drastique. J'ai vu le développement des histoires de l'an dernier et toutes les décisions, les changements et les transitions sont de Joss Whedon.

James Marsters va rejoindre la série aussi. Cela semble créer une dynamique intéressante.

C'est ce que j'ai entendu. C'est un dynamique intéressante. Je vois comment ça pourrait marcher, et je me pose des questions là-dessus. C'est une chose à laquelle les scénaristes vont devoir réfléchir. J'imagine comment pourra marcher leur lien. Je suis aussi un peu confus sur comment ça pourrait se passer, mais je suis sûr qu'ils répondront à tout cela dans les prochains mois.

Est-ce que vous planifiez de passer derrière la caméra la saison prochaine ?

Je sais que je vais réaliser l'épisode sept, qui sera intéressant et très amusant. Avoir la possibilité de passer derrière la caméra et de réaliser, va nécessiter de l'aide vu que je suis dans chaque scène. J'ai réalisé beaucoup de scènes cette année, alors maintenant je vais réaliser un épisode entier. J'ai hâte de faire ça, c'est comme un nouveau départ. La façon dont on a laissé la série dans le final de la saison a vraiment ouvert la porte. C'était un peu le pilote pour cette saison, c'était la façon dont Tim [Minear] l'a conçu. Il a fait du si bon boulot avec ça. C'est vraiment à quoi la série correspond : l'amusement.

Pouvez-vous révéler des choses sur l'épisode que vous allez réaliser ?

Je ne saurais probablement rien jusqu'à deux jours avant le tournage [rires]. C'est généralement la façon dont ça marche ! Je pense que cette saison sera faite de plus d'épisodes indépendants. Je ne crois pas que les arcs scénaristiques seront aussi lourds. Le niveau d'humour sera très haut, je pense que ça sera même différents types d'humour, et qu'on va voir chaque personnage de la série élargir son horizon et son potentiel, plutôt que de rester coincé à l'hôtel. Ca va être chargé d'humour ainsi que d'épisodes indépendants, et les épisodes ne seront plus aussi lourds et embrouillés avec l'exposition et le scénario. Ca sera marrant. Enfin j'espère ! [rires]