Les nouvelles ailes d'Angel

Date : 07|08|03

Traduction : Sophie

Source : Dreamwatch

Merci à Aeris et son site Buffy's Spirit pour m'avoir autorisé à utiliser cette traduction.

Ce fut incertain pendant longtemps, mais Angel est à présent garanti de revenir pour une cinquième saison, en prenant le contrôle de la firme juridique démoniaque Wolfram & Hart. David Boreanaz, qui vient de terminer le tournage d'un film, est impatient de savoir ce que les nouveaux épisodes recèlent.

Comme lui, vous êtes sans doute impatient de découvrir la nouvelle saison. David Boreanaz passera au moins une fois derrière les caméras pour diriger un épisode de la série dans laquelle il incarne le vampire le plus héroïque de la télévision.

Depuis le tournage de son dernier film, The Crow : Wicked Prayer, David Boreanaz nous parle des défis de la dernière saison, de sa réunion avec Sarah Michelle Gellar pour le final de Buffy, et pourquoi il n'a pu résister de jouer un horrible personnage face à Dennis Hopper.

Au vu de la dernière saison, avez-vous pu vous démarquer en tant qu'acteur ? Un des épisodes présentait-il une sorte de défi ?

DB : Ils présentaient tous un défi. Il y a toujours un petit quelque chose dans chaque épisode qui me pousse dans une direction, qui me fait réfléchir à ma façon de jouer Angel, comment faire ressortir sa personnalité, et le rendre un petit peu plus complexe. C'est une question difficile. Tous les épisodes étaient vraiment satisfaisant pour moi cette année. Il y a peut-être eu l'un ou l'autre moment que j'aimais moins, mais sinon c'était vraiment bien.

Vous avez à nouveau incarné Angelus. Est-ce amusant pour un acteur ? Il est intéressant d'explorer le côté sombre du personnage, au lieu d'être constamment héroïque ?

DB : Oh oui. Tout le monde aime le côté sombre. J'ai moi-même un style de vie assez complexe, alors une petite partie s'en ressent dans Angelus. Il se passe tellement de choses dans le monde qu'il faut trouver un moyen de l'exorciser. Je ne suis pas un tueur psychopathe et vicieux, mais souvent votre façon de penser aide. Il suffit d'exagérer un maximum et d'explorer la situation, la rendre réelle, plus profonde.

Vous n'avez pas besoin de suivre une thérapie alors ?

DB : Si, je suis toujours en thérapie. La thérapie elle-même apporte un tas de choses que vous pouvez utiliser par la suite.

Comment était-ce de revenir pour le final de Buffy ?

DB : C'était bien. Une petite réunion sympa entre Sarah et moi, et les autres membres de l'équipe. Revoir ces deux personnages ensemble plaira beaucoup au fans, j'en suis certain. Nous leur donnons ce qu'ils demandent depuis un certain temps maintenant. On s'est bien amusés. Aucune difficulté.

Avez-vous retrouvé de bons rapports avec SMG ?

Bien sûr. C'est ce qu'il y a de bien avec elle et notre relation. Nous avons rapidement retrouvé nos marques et nous sommes bien amusés. Et les fans voulaient vraiment revoir ces deux personnages ensemble. Evidemment, cela va encore se terminer en queue de poisson…mais c'est la vie.

Pensez-vous que la fin de Buffy affectera Angel ?

DB : Je ne pense pas que cela affectera notre série. Au contraire, cela l'aidera sans doute. Nous allons peut-être gagner des téléspectateurs.

Il est amusant que vous soyer resté dans le genre science-fiction pendant votre pause d'été. Qu'est-ce qui vous a décidé à signer pour ce nouvel épisode de The Crow ?

DB : J'ai lu le script et j'ai tout de suite apprécié le thème, le rythme du script et des dialogues. C'est malicieux et juteux, sarcastique et très spécial. Je joue à nouveau un personnage à différentes facettes. Il est mauvais, très mauvais puis devient une sorte d'antéchrist. Il voyage avec un group de quatre personne et il est à la tête de ce groupe. Dennis Hopper le transforme en diable, ce qui est vraiment cool. L'opportunité de travailler avec Dennis et le réalisateur Lance Mungia était vraiment bonne. Le dernier film qu'il avait fait m'avait beaucoup plu, avec une vision très spéciale des choses. C'est un bon épisode de la série des Crow.

Le fait de travailler avec Dennis Hopper affecte-t-il votre manière de jouer ?

DB : Cela aide énormément. Dans le cas de Dennis Hopper, ce type est une légende. Il est acteur depuis 49 ans. Il a travaillé sur des films comme Giant, avec James Dean. Quand vous travaillez avec quelqu'un comme ça, vous observez, vous apprenez, et vous absorbez toute cette énergie. C'est très contagieux, mais dans le bon sens. Vous essayez des choses différentes, car il vous illumine. Que vous en soyez conscient ou non.

Pensez-vous pouvoir utiliser cette expérience dans Angel la saison prochaine ?

DB : Bien sûr. Et chaque saison d'Angel est une expérience enrichissante. Je mets la barre très haut à chaque saison, car cela me remet en question en tant qu'acteur et rend les choses intéressantes. Si vous tombez dans la routine, cela devient ennuyeux. Alors c'est inutile. Ici, on se remet en question après chaque scène, même si c'est souvent fastidieux. Aussi longtemps que je peux donner le meilleur de moi-même, émotionnellement et physiquement, je sais que je vais dans la bonne direction.

A propos du fait d'incarner le même personnage pendant si longtemps, comment réussissez-vous à garder les choses intéressantes et que pensez-vous des changements drastiques de la saison prochaine ?

DB : Je regarde ce personnage âgé de 248 ans. Ce personnage renferme différents genres. C'est un genre assez sombre, mais avec beaucoup d'action, de la romance, de la comédie sarcastique. C'est tout ce que j'aime. Je pense que nous verrons un peu plus de tout cela cette année avec la nouvelle direction que prend la série. Joss voudrait avoir plus d'épisodes individuels et plus d'amusement. J'aime voir Angel être placé dans des situations bizarres, et en tirer le côté comique. La série ne m'a jamais ennuyé.

On dit que Joss sera plus présent maintenant que Buffy est fini. Quel sera son rôle sur la prochaine saison d'Angel ?

DB : Il va beaucoup s'en occuper. L'année passée il y avait Firefly, Buffy et Angel, trois séries importantes à diriger. Cela a pris beaucoup de temps et d'énergie. Mais il a réussi à avoir l'œil partout. Depuis le début Joss a toujours relu les scripts d'Angel. Son implication sera sans doute plus importante maintenant. Il va réaliser quelques épisodes. Il a aussi d'autres idées, mais Angel est sa priorité. De toute façon il a toujours la main sur les changements et décisions.

James Marsters devient un régulier de la série. Cela va créer une dynamique intéressante.

DB : Oui, une dynamique intéressante. Je vois comment cela pourrait marcher. C'est le travail de nos maîtres scénaristes. Je ne sais pas exactement comment cela va arriver, mais je pense avoir la réponse très bientôt.

Pensez-vous réaliser un épisode la saison prochaine ?

DB : Je vais réaliser l'épisode sept, ce qui sera intéressant et amusant. Réaliser un épisode alors que je suis dans chaque scène, je pense que j'aurai besoin d'aide. J'ai dirigé quelques scènes l'an passé, maintenant c'est un épisode complet. C'est un peu un nouveau commencement. Et la finale de la dernière saison a laissé beaucoup de portes ouvertes. Une sorte de pilote pour la nouvelle saison. Tim s'est vraiment bien débrouillé. Et c'est ce qui nous importe : nous amuser.

Pouvez-vous nous parler de l'épisode que vous allez diriger ?

DB : Je ne saurai sans doute rien jusqu'à la veille du tournage ! C'est comme cela que ça marche généralement. Il y aura plus d'épisodes individuels, et l'histoire sera moins lourde. Plus d'humour. Et chaque personnage aura l'occasion de voir évoluer son horizon et son potentiel, plutôt que d'être coincé dans un hôtel. Alors j'espère que ce sera bien !