David Boreanaz : No BONES About Him ...


SMOKE spring 2008


Le crédit de la traduction française va à only-boreanaz.com
Merci à brennanite.




David Boreanaz : No BONES About Him ...


Par Evan Dashevsky



A l'écran, David Boreanaz a été un assassin en série, a combattu avec des vampires, et a résolu les plus dures enquêtes
de meurtre du pays. Donc pendant qu'il faisait avec le reste d'Hollywood une pause de grève, "Smoke " a saisi l'occasion
de parler au vrai David sur ce qu'il pense des chiens comme chercheurs de talent, du métier d'acteur, et des cigares sur le
terrain de golf. De Buffy The Vampire Slayer à son dernier hit Bones, Boreanaz nous explique tout.

David Boreanaz doit remercier son chien pour sa carrière, un fait qu'il confirme de sa maison en Californie pendant des
vacances prévues du style "grève des scénaristes ". "Oui, cela a aidé à faire avancer ma carrière. Je veux dire, que c'est
une histoire vraie. Je promenais mon chien et un chercheur de talent m'a vu dans la rue. A partir de là, j'ai trouvé mon
manageur, qui m'a amené à trouver mes premier rôles."

Vous voyez, c'était son chien. Et même si c'est le talent qui a soutenu sa carrière jusqu'a trois hit de séries télévisées,
c'était parce que son chien avait besoin d'exercices que David a pu mettre son pied dans la porte de l'industrie
cinématographique. En plus, ce n'était pas gênant qu'il promène son chien dans un centre urbain cosmopolite où règne un
esprit large jusque dans la rue. " Il a essayé de me draguer. C'était un type, il était homosexuel. Il a tout de suite compris
quand il m'a rencontré que j'étais totalement pour les femmes, donc il savait qu'il n'arriverait à rien. Mais j'ai fait des recherches
et j'ai vu que c'était un type avec une bonne réputation. Donc, ouais, dans un sens promener mon chien m'a amené à être acteur.

Voila comment a été le début. Une promenade avec son chien et un entichement non réciproque dans une rue de Los Angeles
ont lancé la carrière du fils, né à Buffalo, grandit à Philadelphie, d'un météorologue local. Boreanaz, l'ancien athlète au lycée
et pendant un temps le ramasseur de balle des Pittsburgh Steelers, ne prenait pas sa carrière trop au sérieux jusqu'à ce qu'il
arrive en Californie à 22 ans. " Ca n'allait pas très bien dans la classe d'art dramatique. Ça me paraissait bizarre ". Il se rappelle
ses premières incursions maladroites dans la formation dramatique. " Mais j'ai eu un autre professeur qui m'a comme permis
d'aller au delà de moi-même dans des jeux improvisés, des techniques et autres choses dans le genre. Cela a eu du sens pour
moi. De là on sait comment travailler avec les gens." Parfois l'instinct et une véritable expérience est tout ce qu'a besoin un
acteur. Boreanaz ne se prend pas pour le futur (Laurence) Olivier, mais est fier de pouvoir parler intelligemment de son métier,
se considérant être tout simplement "quelqu'un qui aime être près des expériences et des moments de la vie, et de dépeindre ces expériences et ces émotions à travers des personnages."

Cependant, ce n'est probablement pas une expérience directe qui a aidé David a donné un souffle de vie éternelle dans le
personnage qui l'a lancé dans le règne de superstar. En 1997, David a présenté au monde son vampire avec une âme, Angel,
le plus aimé dans la prodigieuse science fiction, sur l'angoisse existentielle de l'adolescence, Buffy the Vampire Slayer.
(Pour les non-initiés, voici Angel en 60 mots : né à Galway, Irlande dans les années 1700, le fils coureur de jupons d'un riche
propriétaire foncier qui devient vampire et terrorise l'Europe pendant un siècle avant qu'un sort Gitan lui rende son âme, lui
donnant de cette façon de l'empathie pour l'humanité. Plus tard il s'installe en dehors de Los Angeles dans les années 90 d'où
il défend la Californie méridionale des forces du mal.) Ce rôle a attiré tellement l'attention des fans qu'Angel a eu son propre
spin-off qui a eu cinq saisons et qui a développé un culte pour le jeune acteur.

Plus récemment, David a quitté le genre gothique et est entré dans le royaume des enquêtes scientifiques avec la série Bones
sur la Fox. A l'heure de cette entrevue Bones était toujours " en pause" comme il dit si gentiment. " En ce qui concerne
Hollywood tout est arrêté, nous sommes un peu comme dans un circuit d'attente." "La série a déjà quatre épisodes de prêts,
quand les producteurs et scénaristes auront aplani leurs problèmes, que la série recommencera à filmer, le réseau prévoit de
rediffuser à partir du mois d'avril, Ajoutant "combien d'épisodes nous ferons d'ici mai dépend de combien nous pourrons en
tourner, du moins en ce qui concerne cette saison".

Dans Bones, David joue l'agent spécial Seeley Booth à coté d'Emily Deschanel, le Dr. Temperance " Bones" Brennan, la fouine
canon de la médecine légale. Chaque semaine ils trouvent la solution de meurtres à partir de ce qu'ils peuvent extraire des restes humains dans divers états de décomposition. Bones fait partie de la tendance "flics avec cadavre" qu'a pris les séries policières
à la télé. Tous, à partir de la franchise omniprésente des EXPERTS jusqu'au terrible "NCIS", tournent scène-après-scène autour
de séduisants acteurs se penchant au-dessus de piles de morceaux de corps mutilés avec des pipettes et des lampes UV au
poing. Donc, comment fait Bones pour être différent des autres séries dans le genre disons de NCIS ? "Et bien, c'est une série
très procédurale. Ils démontrent et explorent le procédé de résolution d'un crime avec de l'ADN et du sang. Je n'aime même pas
Bones quand elle va dans cette direction, donc je le fais toujours en pensant au personnage - à ce qui fait marcher ce
personnage et le fait ressortir au premier plan plutôt que l'histoire secondaire du crime et de l'ADN… Même si nous sommes au
labo ou en disséquant l'ADN et le sang, je dois trouver des moyens pour que Booth et Bones se rejoignent mentalement,
spirituellement, de façon hilarante. C'est ce qui intéresse l'audience : d'avoir un rapport avec les personnages, plutôt
qu'avec l'ADN. Certains prennent du plaisir à regarder ces autres style de série, mais ce n'est pas ce que j'aime ".

Pendant ce temps, David a fait une courte pause de Bones tandis que les auteurs et les producteurs travaillaient à trouver la
définition du mot "droits."(D'auteurs). Son temps loin de Bones n'était quand même pas que des vacances. Il vient de finir de
tourner un film dramatique sportif "Our Lady of Victory" à coté de Carla Gugino où il jouait le mari de l'entraîneur de la première
équipe féminine de champions national de basket-ball. Il a pu également passer beaucoup plus de temps avec son épouse Jaime Bergman, une actrice et un ancien modèle de play-boy et leur fils de cinq ans, dans leur maison de vacances à Park City dans
l'état de l'Utah. "Nous y allons aussi souvent que nous le pouvons. J'aime la nature. Je fais du vélocross. Cette année j'ai
commencé à pécher à la mouche. Et du hockey sur glace j'ai fait plein de hockey sur glace" Il voyage aussi sur la cote est (des US)
et va à Londres quand il le peut. Et, naturellement il apprécie un bon "cedar-wrapped Fuente" (cigare Fuente-entoure de cedre)".
C'est ce que j'aime. Je suis plutôt du style cigare doux . Je n'aime pas les Cubains plus forts, je les aime doux, pas trop grisant.
J'apprécie toujours un bon cigare quand je suis au Mexique. Un bon cigare va toujours avec un peu de Sambuca - On trempe
juste le bout dedans, c'est parfait alors. Je suis également un grand fumeur au golf en jouant entre copains, j'apprécie toujours
un bon barreau. "

Boreanaz à certainement vu son travail récompensé avec trois séries hit et des fans fidèles. Il a fait quelques films, comme en
2001 le film d'horreur Valentine, mais il commence à embrayer vers des choses plus méditatives comme le premier rôle à coté
d'Allen Cummings et de Carrie Fisher dans la comédie noire "Suffering Man's Charity ". Malheureusement, toutes autres aventures
dans des films pourraient être en circuit d'attente jusqu'a ce que la grève se termine. Sur une note positive, cela lui donne plein
de temps pour faire une bonne promenade avec son chien, par exemple, et de voir où le destin va le mener.




Merci de ne pas reposter sans l'autorisation du webmaster.