Alors que la première saison d'Angel est actuellement diffusée sur TF1, David Boreanaz, lui, est en plein tournage de la troisième saison de la série. Toujours de bonne humeur et étonné par son succès, l'acteur aborde la suite des aventures d'Angel avec sérénité. Et quand il nous promet de beaux moments en perspective, on est tout à fait prêt à le croire...


Merci à Aeris et son site Buffy's Spirit de m'avoir autorisé à utiliser ce transcripte de David.

Peux-tu nous faire quelques révélations sur la troisième saison d' " Angel " ?
Attendez-vous à un grand coup de théâtre ! Il y aura en effet une énorme révélation qui va étonner tout le monde… Au cours de cette saison, Angel va découvrir de nombreuses choses sur son passé et sur les conflits qui habitaient son âme. Sa relation avec l'un des personnages de la série va avoir des conséquences surprenantes. Angel n'est d'ailleurs pas le seul à évoluer. Les autres vont également vivre des expériences qui vont profondément les changer. D'autre part, nous avons accueilli l'actrice Amy Acker, dont le personnage apparaît désormais dans tous les épisodes. Bref, cette saison est extrêmement excitante ! Nous n'avons jamais été aussi enthousiaste. Nous savons que nous sommes en train de faire du bon boulot…

Est-ce que tu penses que Angel a définitivement acquis son indépendance et n'est plus simplement considéré comme une série dérivée de " Buffy " ?
Oui, tout à fait. Aujourd'hui, un grand nombre de téléspectateurs suivent " Angel " chaque semaine et ne regardent pas " Buffy ". Il n'est aujourd'hui plus nécessaire de connaître l'univers de " Buffy " pour pouvoir s'intéresser à " Angel ", et vis versa. C'est une grande réussite dont nous sommes très fiers.

Tu n'étais pas trop jaloux de voir Riley prendre ta place dans le cœur de Buffy " ?
Non, pas du tout. Marc (Blucas) est un type que j'apprécie beaucoup. Nous nous sommes beaucoup amusés à tourner ensemble dans l'épisode " Le Facteur Yoko ". Pendant les scènes de bagarres, nous n'arrivions pas à garder notre sérieux et nous explosions souvent de rires. L'un de nous deux essayait de faire rire l'autre pendant les prises ; Le réalisateur n'était d'ailleurs pas très content… (Rires)

Est-ce que tu exécutes toi-même tes cascades ?
Oui, certaines. En faisant un rapide calcul, je me suis rendu compte que j'exécutais 65% de mes cascades ! (Rires) D'ailleurs, je suis toujours un peu frustré de ne pas pouvoir toutes les assurer. Les producteurs ne me le permettent pas, car certaines scènes sont vraiment trop dangereuses. Ce serait un véritable désastre pour eux s'il m'arrivait quelque chose ! Pourtant je rêve de pouvoir, ne serait-ce qu'une fois, passer à travers une vitre ! (Rires) Mais il faut rester raisonnable… J'effectue déjà la plupart des combats et je conduis la voiture… D'après les producteurs, c'est déjà beaucoup.

Est-ce que tu t'es déjà blessé ?
Oui, mais ce n'était rien de bien méchant : une cheville foulée, quelques coupures, et beaucoup de bleus…

Tu es rentré dans le milieu de la télévision et du cinéma relativement tardivement. As-tu l'impression d'avoir perdu du temps ?
Non, pas du tout. Au moins, j'ai pu avoir une vie normale pendant une bonne partie de ma vie. Je suis heureux que mes parents ne m'aient pas poussé à passer des auditions dès le plus jeune age, comme certaines personnes que je connais. A l'age où d'autres passaient déjà leurs premiers castings, je jouais tranquillement avec mes amis, je faisais du vélo ou je jouais au football américain. Avoir vécu tout cela m'a permis de garder les pieds sur terre. Je n'ai jamais été coupé de la réalité.

As-tu toujours pratiqué beaucoup sport ?
Oui, j'ai commencé le sport très jeune. J'ai fait de la lutte pendant plusieurs années, puis je me suis mis au football américain. Je me débrouillais d'ailleurs assez bien et j'ai envisagé pendant un moment de faire carrière dans ce sport. Malheureusement, j'ai eu une grave blessure à 15 ans. Les médecins m'ont alors interdit de reprendre ce sport.

Quel genre d'étudiant étais-tu ?
Un vrai cancre ! J'étais plutôt du genre à amuser la classe plutôt que de m'occuper sérieusement de mes études. Par conséquent, je me retrouvais très souvent dans le bureau du proviseur… J'étais complètement fou, un vrai abruti…

On a entendu dire qu'avant d'être acteur, tu as été gardien de parking pendant quelque temps…
Quelle expérience terrible… En même temps que je faisais ce travail, je devais apprendre mon texte pour une pièce de théâtre dans laquelle j'avais obtenu un rôle. Ainsi, je travaillais avec le script de la pièce sous le bras, en essayant de me concentrer. Je marchais le long des allées, récitant à voix basse mon texte tout en surveillant les voitures. C'était assez pathétique. Mon seul bon souvenir concernant ce travail est lorsque j'ai garé la voiture de Robert DeNiro. Il a été très gentil avec moi ; il a accepté de signer le script de ma pièce !

Depuis " Mortelle Saint Valentin ", où en est ta carrière cinématographique ?
Cet été, j'ai tourné un film qui s'intitule " I'm with Lucy ", une comédie romantique très amusante. J'y joue le rôle d'un chirurgien orthopédique complètement déjanté… C'est une grande satisfaction que de pouvoir enfin jouer dans un film comique. Le tournage été très amusant, je voyageais entre New York et Miami. Ça m'a permis de voir un peu le soleil !
Transcrit par Val