Interview DAVID BOREANAZ PARUE DANS SERIES MANIA STARS 7

Merci à Aeris et son site Buffy's Spirit de m'avoir autorisé à utiliser ce transcripte de David.

Comment trouvez-vous Angel ?
Ce qu'il y a d'intéressant, c'est qu'il a une grande capacité à se diversifier. Il y a en lui différents types d'émotions, de multiples facettes. Angel a tout de même l'âge respectable de 245 ans ! La contribution d'Alexis [ Denisof ] rendra ces aspects encore plus frappants.

Aimez-vous ébranler le public ?
Ébranler le public ? Oui, j'aime les petits chocs soir et matin... Non, une fois encore, c'est une idée de Joss [Whedon ], de David [ Greenwalt ] et des scénaristes. Bien sûr, j'aime les coups d'adrénaline, j'aime faire peur, être effrayant. Mais en fait il se passe tout le contraire dans les moments de surprise.

Quelles sont les différences entre Buffy et Angel ?
Tout d'abord, il y a le lieu. Angel se déroule à Los Angeles, ville assez grande pour qu'il puisse déployer ses ailes et vraiment constater ce qui s'y passe. C'est une ville effrayante bourrée de gens terrifiants ! Rappelez-vous, dans Buffy, Angel se morfondait plus ou moins du manque de sa tendre amie, il était avec elle tout en ne l'étant pas... Maintenant qu'ils sont séparés, ils ont une chance d'évoluer.

La complicité qui régnait entre les membres de l'équipe de Buffy vous manque-t-elle ?
Oui, et je pense que cette équipe est composée de très bons acteurs. Dès les premiers épisodes, ça m'a épaté. Ce sont des gens qui ont leur propre façon de travailler et c'est très stimulant.

Y a-t-il des flashs-backs dans Angel ?
Oui, et c'est bien car, de cette façon, on apprend d'où vient Angel et comment il a évolué. J'aimerais vraiment beaucoup faire des sauts dans le temps, retourner dans les années soixante, à Woodstock, à New York ou peut-être encore à San Francisco, quelque part dans les hauteurs de la ville. J'essaye sans arrêt de convaincre Joss.

Faites-vous les cascades vous-même ?
Oui, s'il y a quelque chose que je peux faire sans danger, je saute sur l'occasion ! J'adore ce genre de boulot ! Mais, j'en laisse évidemment une grande partie aux cascadeurs qui sont super...
Le sens de l'humour d'Angel est assez particulier.
Il est intelligent et assez sarcastique, c'est peut-être évocateur de sa vie d'autre fois. Maintenant, je pense être capable de connaître tout ce qui le concerne intimement. Sa vulnérabilité... Oh Seigneur, nous avons tellement insisté là-dessus dans Buffy, on l'a pratiquement vu pleurer, son cœur a pratiquement été mis à nu. Oui, franchement, j'aime beaucoup jouer ce personnage. Ca me plaît vraiment !

Angel va-t-il redevenir méchant ?
J'aimerais bien ! Mais avec son combat contre les démons, je dois maintenant un certain équilibre entre son bon et son mauvais côté. Quant à dire qu'il va redevenir purement méchant, c'est à Joss et David de décider.
Et vous, dans la vie, de quoi avez-vous peur ?
Des poules et des oiseaux ! Elles sont vraiment tordues ces bestioles, elles sont tout le temps en train de glousser.

Pourquoi cette peur ?
C'est une vieille histoire. Lorsque j'étais gamin, je suis allé en camp à l'Academy Farms de Buffalo. Nous avions l'habitude de jeter des pierres sur les pattes de poulets enfermés dans la grange et bien sûr, ça les blessait. Vous voyez bien qu'il y a un mauvais côté en moi ! Ces volatiles s'envolaient partout dans le bâtiment. Puis un jour, je me suis retrouvé pris au piège dans cette grange. L'un de ses sales poulets se tenait sur ma gauche et un deuxième se tenait sur ma droite. Je ne pouvais plus bouger. Je ne voulais plus faire un pas parce qu'à chaque fois que je faisais mine d'avancer, ils se ruaient vers moi pour me piquer avec leurs becs. C'était vraiment horrible ! Et ça m'est resté !

Joss a t-il essayé de mettre des poulets en scène dans la série ?
Non, mais s'il le faisait, ça pourrait être intéressant à voir...

Comment vous échappez-vous du personnage d'Angel ?
Je ne veux pas vraiment m'en échapper, voilà quelque chose que je veux expliquer aux gens. Angel n'est pas qu'un vampire qui court après tout le monde, toutes babines retroussées. Il a beaucoup de personnalité, de profondeur, et j'essaye de le montrer. Ce n'est pas facile de répondre à votre question. C'est le public qui décidera. Mais je me sens bien dans la peau d'Angel, il est tellement vieux ! Je peux tirer beaucoup de choses de sa personnalité.

Que est le film qui vous a fait le plus peur ?
Burnt Offerings. J'avais 4 ou 5 ans et j'étais à Buffalo chez ma tante Nan. Elle avait la cassette et je l'ai regardé alors qu'on me l'avait interdit. Quand j'ai vu les yeux de Karen Black, j'ai eu vraiment la trouille !

Être second rôle dans une série télé, cela vous a t-il aidé à tenir le premier rôle dans une autre ?
Oui, effectivement, ça aide considérablement ! Avoir joué dans Buffy pendant 3 ans et demi a été un grand avantage pour moi. J'ai pu voir les tenants et les aboutissants et c'est très bien comme ça. Si j'avais commencé Angel à froid, ça n'aurait probablement pas aussi bien marché. En fait, en ce qui me concerne tout s'est parfaitement bien déroulé et j'ai beaucoup appris.

On vous accorde plus d'attention ?
De la part de mes chiens, oui ! Je vois ça comme un moyen de comprendre ce qu'il se passe.

En fait votre vie est complètement chamboulée, maintenant ?
Oui. Dans ma vie personnelle, ma route n'a pas été facile durant les 4 derniers mois. Mais, mes amis et ma famille m'ont beaucoup aidé à faire face. Vous savez, je lis certaines choses à mon sujet, je sais que certaines choses sont fausses mais je ne peux rien faire contre ça ! Mais ça ne m'empêche pas de dormir... J'en saisis l'origine, le contexte, etc. Et je passe mon chemin. C'est comme manquer sa cible.

Qu'avez-vous lu de plus stupide sur vous ?
Que le jour de Noël, j'étais avec Sarah Michelle Gellar et mes parents à Philadelphie en train de boire du cidre. Des trucs pareils, c'est vraiment n'importe quoi.

Voyez-vous souvent vos parents ?
Ils sont là en ce moment. Ils m'ont directement apporté de Philadelphie des gâteaux à la crème de banane. Ils voulaient partir aujourd'hui, mais ils sont restés pour le salon de l'auto.

Les Tasty Cakes sont-ils l'une de vos plus grosses faiblesses ?
Non, ce sont les cheese cakes de Philadelphie !

Comprenez-vous la dévotion de vos fans ?
Oui, je peux la comprendre. Dans la série, il y a une forte connotation mythologique, un contexte mythique avec les personnages. C'est devenu une série culte en quelque sorte, les gens sont attachés aux personnes parce qu'ils les connaissent depuis les touts débuts et la série doit son succès à la vision directe de Joss. Nous jouons des personnages qui sont déjà connus du public grâce à une autre série. On est alors capable de savoir quel impact cela aura sur les gens. C'est intéressant...

Que trouvez-vous le plus difficile à surmonter ?
Je me tiens en haute estime professionnelle, mais j'ai beaucoup de difficulté à m'analyser. Ce sont peut-être des choses que je dois surmonter... C'est difficile, mais il faut y passer.

Avez-vous amélioré votre swing au golf ?
Pas vraiment ! C'est même assez moyen en ce moment parce que je n'ai pas fait un seul parcours depuis 3 mois et demi.

Quels sont vos hobbies ?
Je commence une collection de montres. J'adore les montres, leur mécanique et leurs pièces minuscules. J'aime leur façon de fonctionner. Le temps est quelque chose de captivant, et il n'y a pas assez d'heures dans une journée. Oui, je suis vraiment fasciné par la conception des montres.

Que prévoyez-vous pendant les vacances ?
Je laisse faire les choses, c'est ma nouvelle devise. Vous savez, j'étais dans un appartement et le 18 décembre dernier, j'ai dû en partir. Je suis retourné à Philadelphie, mais je n'avais pas d'endroit où aller. Le jour de mon arrivée, j'ai rencontré une femme qui louait un appartement au mois. Elle est de Philadelphie, comme moi, et le nom de son chien est "Buffy". Etrange, vous ne trouvez pas ? Je ne veux pas forcer le destin, je veux simplement être patient. Je veux jouer profil bas, rester très indépendant et très modéré. Je ne veux pas m'exposer au point d'en devenir ridicule, de toute façon, je ne suis pas pressé. Que je fasse du théâtre à New York ou dans les Castskills, peut importe, ça ne me dérange pas.

K.Hubbs/Starview ( traduit par Claire Augier et Jean-Philippe Bertrandy )
Interview parue dans Séries Mania Stars 7 et transcrite par Aeris
©Series Mania